Le mardi 14 mai

Satan, avant 1901 (photo The Victorian web)

« En 1918, le magazine English Woman commenta la première pièce (« Radioscopie d’un soldat blessé sur le front italien ») qui montre « le travail dévoué qui est accompli par les femmes, dans des conditions primitives, au sein des unités médicales et hospitalières à l’étranger. »
Alicia Foster. « Tate Women Artists”, Tate publishing, 2004

Lady Feodora Gleichen (1861-1922)

Feodora est la fille d’un prince anglais, officier de la marine et sculpteur ; encouragée par son père, elle fait ses premiers essais dans son atelier avant d’étudier l’art à la Slade, à Londres. Elle effectue également un voyage à Rome.
Peintre, graveuse et surtout sculptrice, Gleichen acquiert rapidement une certaine notoriété : elle réalise les bustes des membres de la famille royale et de l’aristocratie anglaise, des mémoriaux et des objets décoratifs. Particulièrement concernée par la place des femmes dans la société, Gleichen lutte pour que des prix soient décernés aux artistes méritantes. Elle expose continuellement dans des galeries, à la Royal Academy et, en 1900, sa participation à l’Exposition universelle de Paris lui rapporte une médaille de bronze.


Mary Cornelia, marquise de Londonderry, 1909 (photo vanderkrogt.net)


Conception et rédaction Josée Rodrigo | Réalisation technique Scup avec Spip | Plan | Espace privé | Editeur | Nous écrire
.