Le vendredi 7 août

Portrait, sans date (photo Lindemanns.de)

« Lorsque je photographiais à Paris, je n’avais plus besoin de penser à la technique, j’étais plus sûre de moi et je pouvais photographier de manière plus directe. Je voulais faire des photos de ce que je vivais dans la rue et de l’animation de la ville. »
Entretien avec Ute Eskildsen, Essen 1982

Annelise Kretschmer (1903-1987)

Annelise, née à Dortmund, part à Munich pour faire ses études, puis à Essen et enfin Dresde où elle a la chance de s’exercer à la photographie avec Franz Fielder ; elle devient alors membre de l’Association des Photographes allemands. En 1929, elle épouse le sculpteur Sigmund Kretschmer et ouvre son propre atelier à Dortmund. Kretschmer effectue de fréquents voyages à Paris où elle rencontre Florence Henri et Ilsa Bing. Elle excelle dans l’art du portrait et vend de nombreuses photos aux magazines : célébrités pour les revues et études de ses concitoyens pour elle-même. L’artiste s’intéresse avant tout à la psychologie de ses modèles qu’elle s’efforce de capturer (elle réalisera de beaux portraits de ses enfants). Intéressée par la Nouvelle Objectivité, elle s’aventure dans des expériences formelles et techniques. La capitale française lui inspire une série de photos parfois nostalgiques –les quais de la Seine- ou pleines de vie –les parcs, les rues animées-.
Dès 1930, elle participe aux salons internationaux organisés en Allemagne et en France.


Portrait, 1924-28 (photo Lindemann.de)


Conception et rédaction Josée Rodrigo | Réalisation technique Scup avec Spip | Plan | Espace privé | Editeur | Nous écrire
.